Loading...

Bambous: Loic, 12 An, Gengn Bate Avek Bann Etidian Apre Admet Dan Enn ICU

L’affaire est prise au sérieux. Loïc B., 11 ans, élève de Form I dans un collège d’État de Bambous allègue avoir été agressé dans l’enceinte de l’établissement lundi.

Aux dires de l’adolescent, deux collégiens l’ont poussé sous un escalier et il a reçu un violent choc à la tête. Le ministère de l’Éducation a ouvert une enquête.

Le collégien, qui habite Bambous, vient de faire son admission en Prevoc. Selon l’adolescent, rencontré sur son lit d’hôpital, c’est durant l’heure de la récréation que les faits se sont déroulés. « J’étais dans la cour avec un ami pendant la récré quand un autre collégien, plus âgé, est venu m’importuner. Linn dir mwa : ‘To kapav tike twa ?’ », relate Loïc. Un second collégien s’est alors approché d’eux et lui a demandé la même chose. « Il m’a poussé violemment avant de se jeter sur moi. Comme je me trouvais sous un escalier, ma tête s’est heurtée contre une paroi », explique la victime.

Douleur à la tête

Ressentant une douleur atroce à la tête, l’adolescent s’est mis à pleurer. « Mo pa finn santi mwa byen. Mo latet ti so. Pa finn kapav dir profeser nanye », dit Loïc. Après les heures de classe, il a pris l’autobus pour rentrer chez lui. Mais il a constaté que son état de santé se détériorait. « Mo pa ti pe kapav marse. Kan mo finn sorti dan bis, mo finn asiz lor sime. Se enn matant ki finn sarye mwa lakaz », raconte l’ado.

Une fois à la maison, Loïc a informé sa mère Shirley. « Mon fils est asthmatique. En voyant sa santé se détériorait, mon compagnon l’a tout de suite transporté à l’hôpital. Il m’a parlé de son agression », dit-elle.

L’adolescent a par la suite été placé à l’Intensive Care Unit (ICU). « Comment une chose pareille a-t-elle  pu se produire ? Il n’y a personne qui a constaté que mon fils n’allait pas bien. Il a failli mourir », fulmine la mère de famille. Elle s’est rendue au poste de police mardi après-midi pour signaler l’agression à la police de Bambous. Mercredi, Loïc, qui porte un masque respiratoire, a été transféré en salle où il se remet lentement.

De son côté, le collège nie toute agression dans l’enceinte de l’établissement. Le recteur soutient qu’un tel incident ne s’est jamais produit. « Il n’y a jamais eu d’agression. Le collégien souffre d’asthme. Il a joué durant la récréation avec ses amis et tout s’est bien passé. Il n’a jamais été brutalisé. Son enseignant aurait tout de suite informé la direction s’il n’était pas bien », affirme le responsable du collège. « Ses proches sont venus nous dire qu’il était tombé dans le bus », ajoute-t-il.

La mère de l’adolescent réfute cette version. « Mon fils s’est fait agresser dans ce collège. Je compte le transférer après ce qui s’est passé », avance-t-elle.

La police attend que l’adolescent se remette pour lui demander des éclaircissements. En parallèle, le ministère de l’Éducation a ouvert une enquête. « Nous prenons cette affaire très au sérieux. Il y a une enquête qui a été enclenchée. S’il y a un manquement, nous allons y remédier », affirme le responsable de communication du ministère.

Loading...

Comments

comments