Loading...

La Mairie De Port-Louis: Inn Alleguer Ki Bann Conseillers Flirt Dan Enn Bureau Aprer Ler Travay

Des employés de la mairie de Port-Louis s’indignent du comporte­ment d’une poignée de conseillers municipaux qui transfor­meraient le bureau des conseillers, au troisième étage, en un coin des amoureux. Dans un courrier parvenu à notre rédaction, ils précisent que cela se passe « après les heures de bureau, lorsqu’il n’y a pratiquement plus personne à la mairie  ».

Selon eux, « certains s’adonnent aux jeux romantiques carrément dans le bureau des conseillers, qui est un espace ouvert et d’autres choisissent le bureau de l’adjoint au maire, un espace fermé situé au même endroit ». Les dénonciateurs  indiquent que si, dans le passé, les membres du public pouvaient avoir accès facilement au bureau des conseillers, depuis peu, ce n’est plus le cas. « C’est un planton qui vient avertir les conseillers qu’ils sont demandés », ajoute-t-il.

Sollicité pour une réaction, le lord-maire, Oomar Kholeegan, rejette catégoriquement ces allégations. « C’est facile de faire des allégations, mais encore faut-il qu’on puisse les prouver. Si ces employés m’apportent des preuves concrètes, je n’hésiterai pas à agir en conséquence. Mais le bureau des conseillers est un endroit accessible à tous, aussi bien par le personnel de la mairie que par les membres du public. De plus, moi-même je reste parfois au-delà de 18 heures au bureau, surtout le mardi, lorsque tous les conseillers se réunissent. êtes-vous sûr que mon nom ne figure pas parmi les conseillers visés ? Car, qui sait, peut-être que je suis le prochain sur la liste », lance-t-il.

Pour Oomar Kholeegan, cette dénonciation proviendrait de « brebis galeuses » parmi le membres du personnel. « Ce n’est un secret pour personne que dans un passé récent, certains employés se permettaient de rentrer chez eux à 10 heures. Il y avait un laisser-aller qui nuisait au bon fonctionnement de la mairie. Nous avons insisté pour qu’ils respectent les conditions de leur contrat et qu’ils soient au bureau jusqu’à au moins 15 h 30. Cela a fait quelques mécontents et depuis, les lettres anonymes pleuvent. D’ailleurs, pour votre information, il y a une lettre actuellement en circulation, qui porte des accusations semblables contre les chefs de dépar­tement, car ces derniers travaillent souvent même après les heures de bureau, au grand dam de certains employés », dit-il.

Loading...

Comments

comments